25 juin 2004

Les maudits jeunes

Je suis maintenant a Selcuk, pres d'Ephese, un des hauts-lieux du tourisme en Turquie, et je me demande: Pourquoi est-ce que je deteste, pourquoi est-ce que je fuis autant les adeptes du tourisme a sac a dos?
Leur approche au voyage est, en theorie, simple et bien intentionnee: sans reservations d'hotel, avec la jeunesse pour leur permettre de supporter un confort rudimentaire, ils peuvent se permettre de sortir des sentiers battus par les touristes de groupes organises.
En pratique, toutefois, ils battent eux-memes leurs sentiers et en sortent tres peu. Les divers sites touristiques apparaissant dans leurs guides -les seuls qu'ils frequentent- s'adaptent a leurs besoins, et bientot on voit apparaitre des circuits d'autobus qui les menent d'un lieu de party a l'autre sans qu'ils n'aient a se frotter a la population locale --qui ne parle de toutes facons pas l'anglais.
Est-ce la une description injuste? Bien sur. Je ne mentionne que ce qui les separe de moi, sans avouer a quel point je leur ressemble. De meme que Catholiques et Protestants on fait de l'histoire un champ de bataille ou ils se sont opposes (utilisant les enemis exterieurs comme allies pour les diviser encore plus plutot que de s'unir contre eux), rien n'est plus meprisable qu'un autre qui nous renvoie une image deformee de nous-memes.

Aucun commentaire: