04 juin 2006

Les P'tits Commandements

Il y a des dizaines de personnes qui arrivent sur ce blogue en cherchant Mahée Paiement, le magazine La Semaine ou quelque chose sur la géopolitique québécoise. Ils arrivent désorientés, à bout de souffle, l'oeil hagard, un peu comme quelqu'un qui terminerait un séjour imprévu d'une semaine dans le désert par une entrée fracassante dans une réception ambassadoriale qui célèbre le concept du petit doigt levé. Pas lavés depuis huit jour, on se doute un peu qu'ils se sentent perdus dans ce paradis de l'étiquette.

Je vais vous en faire, moi, de l'étiquette.

Oui, voici un cours-collision (crash course, pour les suppôts de la culture unique) en étiquette trépanistanaise. Vous, vous n'avez rien à faire, rien qu'à rester assis peu importe où vous êtes et continuer à lire. Vous n'avez même pas à changer votre comportement, ces règles spartiates ne s'appliquent qu'à ma petite personne. Vous voyez, je suis un homme dur, mais seulement envers moi-même. Que les tites-filles se le tiennent pour dit.


1) Je taierai les détails triviaux de mon existence (genre, j'ai mangé du jambon jeudi)
2) Je me noie dans l'anonymat
3) Je refuse de répéter et de redonder
4) J'écris long long long long long
5) J'écris juste et sans insultes (ou si peu)
6) Je ne m'emmerde pas, et vous?

Et voilà, vous avez mes règles (voyez comme je partage tout). Avec ça on devrait s'amuser de façon éducative et hygiénique pendant un bout de temps, non?

2 commentaires:

Anne O'Neam a dit...

Dieu que vous devez être chiant "dans la vie de tous les jours" (par opposition à la vie des autres jours!?!). Pas que ça soit un défaut, cependant. Loin de là.

Christian Aubry a dit...

Pourquoi, l'anonymat ?

* Etes-vous en péril ?
* Vous ne vous assumez pas ?
* Vous avez toujours rêvé d'être irresponsable ?
* Vous avez un nom à découcher dehors ?