19 juin 2006

Mise au gin (le coup de ma bouteille)

Je suis intrépide, moi. Ouais, je prends des risques pour miner la vérité (ou quelque chose du genre). La preuve, la semaine dernière je me suis retrouvé au show d'Omnikron (Omnikrom pour les intimes), aux Francofolies.

Je n'ai pas mis en péril ma virginité morale, oh non mamzelle. Ma virginité morale, je l'ai perdue quelque part sur le plancher de ciment crasseux entre la toilette et votre cellule d'isolation, ma toute belle. Vous voyez, la vulgarité me fait glousser. Comme de la diarrhée sur le dos d'un canard. Respect.

Non mais quand même, au milieu des pouliches suantes et des des p'tits coups de reins plus ou moins subtils, j'ai compris qu'il y avait un problème. Un fichu de gros problème.

En seulement que c'est pas le problème que vous imaginez. Et quand je dis "vous", je m'adresse autant à la population du Québec en général (De Gaulle, bien sûr: Je vais vous confier un secret que vous ne répèterez pas, je me trouvais dans une atmosphère du même genre que celle de l'Incarcération) qu'aux grands commentateurs moraux tels le type de Des Kiwis et des Hommes (celui qui mange pendant que l'autre anime).



Oh non non non, le grand problème d'Omnikromnnmn n'est pas la fiente sur leurs membres. Il réside plutôt dans cette phrase, répétée ad nauseam par le duo de poètes: "Casquettes de géants / Sur nos têtes d'enfants / Le chiffre huit magique / Nous rend vraiment très méchants". C'est pas plus compliqué que ça.

Bon bon bon, je sais que vous n'avez pas la fibre poétique, que vous avez horreur des plaisirs littéraires et que vous mangez des céréales sucrées en cachette, alors je vais vous préciser la problématique un peu comme nous le faisions, naguère, dans notre babil d'adolescents:

Y SONT FULL POCHE!!!

"Casquettes de géants..." pourrait fort bien représenter le Québec aux Rap Olympics si ces olympiques présentaient un volet spécial pour athlètes handicapés. Mais voilà, y'en a pas, alors on est obligés de laisser le commentaire au type qui mange Des Kiwis et des Hommes, et ce pendant que le Festival de Jazz s'entête à présenter des publicités qui passent sous silence la présence prochaine à Montréal du meilleur groupe rap au monde (...all the way live from 2-1-5...) et que ça a ben l'air que y'a juste moi qui va aller les voir.

À force de voler en rase-mottes au-dessus d'une mer de merde, on finit par arriver quelque part. Quelque part devant la scène où sévit Omnikorn et où, bien sûr, la foule se compose exclusivement de jeunes hommes pourvus d'un immense testicule à la place du cerveau.

...euh... ou non. En fait, ça frétille de tites filles qu'une approche que l'on pourrait qualifier d'"industrielle" à la sexualité humaine n'a pas l'air de déprimer un brin (et qui n'ont rien à voir non plus avec les pouliches en laisse de la Calèche du Sexe). En fait, lesdites tites filles semblent impatientes de passer à l'acte avec les marcassins qui grognent sur scène, au moins autant qu'avec le type qui mange Des Kiwis et Des Hommes (qui, pourtant, ne se rase pas).

Et voici venu le point où je frémis, bien calé dans le cuir de l'immense fauteuil qui trône à l'étage de ma demeure victorienne de Westmount (mais complètement à jeun depuis que Jay-Z m'a enjoint de boycotter le champagne Cristal: solidarité avec les classes laborieuses!), car je vais poser une question qui va me transformer en monstre (quelque chose comme La Belle et la Bête, mais l'histoire à l'envers: vous me croyiez doux mais je suis un rustre patenté, pis un maudit écoeurant à part ça). Alors on respire profondément et on répète ensemble: Dans quelle mesure il faut blâmer le trisomique sur scène pour l'existence des hordes dégoulinantes qui le suivent? Quel est le point exact où on a droit de cesser de s'apitoyer sur des victimes qui en redemandent?

Ouais, ouais, j'ai pensé à quelque chose de huileux pour conclure, une idée vraiment immonde. Mais je m'abstiens, chérie, c'est pour ton bien: Mon p'tit fantasme est tellement répugnant, j'aurais peur que tu t'attaches...

6 commentaires:

Anonyme a dit...

T'as raison. Les hordes dégoulinantes sont responsables de leur propre sort. Être émancipé(e), c'est assumer ses choix.

Mais cette indépendance intellectuelle, cet engagement féministe (ok, j'suis un peu idéaliste ici), cette aspiration à l'affirmation de la dignité humaine, où est-ce qu'une fille de 16 (ou 30!) ans de Montréal Nord (ou Laval) est supposée la développer?

À la maison des jeunes?
En regardant une émission d`Anne-marie Losique?
Au centre commercial?
Chez HMV?

Ca relève de l`acte révolutionaire.

David a dit...

Merde, moi j'essaie de te rejoindre depuis trois jour, et voilà que j'apprends que tu passes ton temps à des spectacles de rap lubrique?

Tout ça, c'est parce que c'est maintenant 'cool' d'être infect - mais les pouliches se réveilleront peut-être lorsqu'on leur passera la bride au cou. Sera-t-il trop tard, d'après vous? Car il est vrai qu'à regarder Anne-Marie Losique et l'image que se donnent les jeunes filles de nos jours, on repense sans le vouloir au classique cinématographique que fut "On achève bien les chevaux"...

AAB a dit...

Parlant de chevaux, j'espère que ça l'a valu la peine d'aller voir omnikrommm et que tu as monté quelques pouliches pour te consoler d'être renié par la société entière, incluant les féministes présidentes de club de baby sitters comme moi et Francis Reddy. (sic) pour passer de tels commentaires !!

ça se dit encore, traite-les en charrues, et elles te traitent en roi ? Et, c'est encore vrai dans la scène rap underground québécoise ?

Anonyme a dit...

I have absolutely no idea what the previous poster tried to say.

Pat

Anonyme a dit...

Personellement je hais toute sorte de musiques des qu'il saggit d'un beat commercial , d'un truc melodramatique pour ado en chaleure, d'une musique Emotive pour les femmes divocées, enfin j'aime pas ce qui se vend, mais par contre Omnikon, qu'est ce que ca me fais rire!!!!! j'avoue aprécier..enfin je n'irais peut etre pas a un concert, mais franchement sans vouloir etre mechant, tu dois etre la seule personne qui a pris cette musique a coeur,et qui c'est pris la tete a ecrire cet immense post inutile. cette musique est a prendre au second degré et fais rire la pluspart des gens ...tu n'a pas du comprendre qu'ils sont les seuls a se prendre au serieu

bonne journée! et que le vent te porte

Votre Dévoué Ambassadeur a dit...

Avec des commentaires comme celui-là, j'ai l'impression qu'il y a effectivement pas mal de vent qui me porte;-)

À la bonne heure,
L'Ambassadeur