21 septembre 2006

Ferme ta gueule, espèce de minorité visible

Cher Peuple Québécois,

Je tiens, par la présente, à vous témoigner toute mon admiration pour le conscensus qui se dessine contre les propos inacceptables de la journaliste du Globe and Mail, Jan Wong. Comme tout le monde, de Monsieur Ringuette de Scherfferville au Très Honorable Stephen Harper, l'a clairement dit, la liberté d'expression est un concept qui ne s'applique qu'à ceux avec qui partagent nos idées, idéalement dans un pays barbare (lire: musulman). Il ne s'applique strictement pas à ceux qui sortent des limites de ce que nous définissons comme le bon sens (tels que Jan Wong), lesquels doivent être sommés de s'excuser et, idéalement, interdits de publication. Parce que le meilleur moyen de démontrer que la culture québécoise est ouverte, c'est évidemment de faire taire ceux qui disent que ce n'est pas vrai.

Comme disait le grand philosphe québécois François Pérusse, ben beau. Ben ben ben beau.

4 commentaires:

Christian Gagné a dit...

Mais attends là, tu vas trop loin. Se définir comme une société ouverte n'implique pas d'accepter que n'importe quelles absurdités soient dites sur son compte. La thèse que la journaliste du Globe and Mail a avancé est fallacieuse, il est difficile de soutenir le contraire. La journaliste fût libre d'étaler sa thèse dans son édito et le G&M fût libre de le publier. Et les intervenants politiques et intellectuels du Québec et du Canada sont libres, et même tenus, de dire que c'est complètement débiles et que la journaliste ainsi que le G&M ont manqué une bonne occasion de s'auto-censurer. La liberté d'expression implique des responsabilités. Si quelqu'un avance des conneries, il est normal qu'il se fasse reprendre, voire blâmer. Le contraire serait très inquiétant pour la santé intellectuelle d'une société.

Votre Dévoué Ambassadeur a dit...

Ah-HA!
Celle-là, je l'attendais, et pour tout dire je l'espérais un peu. En fait t'as tout à fait raison, sauf que.

Sauf que Denis Lortie n'a pas fait irruption dans le parlement de l'Île du Prince-Édouard, que Marc Lépine n'a pas tiré sur des Ontariennes de Queen's University, que Valeri Fabrikant n'enseignait pas à University of British Columbia et que l'autre vengeur masqué de Dawson n'a pas sévi à Calgary.

Tout à fait d'accord pour dire que l'argument de Wong est au mieux simpliste et au pire, ah, au pire j'aime mieux pas y penser. N'empêche que pour une société qui se flatte jusqu'à l'orgasme en gémissant "Pacifistes, nous sommes LES PACIFIIIIIIIIIIISTES!", Wong soulève une question qui vaut la peine d'être posée: pourquoi ces événements ont-ils eu lieu au Québec beaucoup plus qu'ailleurs? Qu'elle ait totalement tort dans son interprétation, ça devrait nous donner l'occasion de lui envoyer une réplique factuelle cinglante. Mais encore faut-il avoir le courage de se poser la question de notre imperfection. Au lieu de ça, on lui donne du "T'as pas le droit de dire ça" sur un ton effarouché, un peu comme d'autres s'envoient des poissons par la poste ou mettent des têtes de chevaux sanguignolentes dans le lit de leur prochain.

Mais ce que je trouve le plus préoccupant --et blâmez mon expérience avec le Moyen Orient et les Balkans si ça vous chante-- c'est l'idée que des politiciens se mettent à condamner l'expression d'idées impopulaires (voire connes, si vous y tenez) dans des déclarations officielles. Vraiment, mais alors là vraiment pas un bon signe.

Ton f`rère qui t`aime (une idée impopulaire) a dit...

Exemple d'une idée impopulaire au Québec:

''J'aime beaucoup George W. Bush.''

Exemple d`une inexactitude factuelle:

''La tuerie de Dawson origine de la Loi 101''.

Voila, la différence est faite.

À peu près n`importe ou dans le monde, quand une personne qui a du pouvoir dit une connerie elle se fait rentrer dedans. Ca n`a rien avoir avec le Québec.

Oublies pas que des sociétés ouvertes ca produit du Stephane Gendron et du André Arthur. Et personnellement, je n`ai rien contre une dose modérée de censure.

P.S. Ton titre me fait grincer des dents. Je sais que tu essais d`être drôle et sarcastique, mais l`humour ne passe pas dans ce cas-là. Ne blâme pas le lecteur, c`est toi qui émet le message.

P.S. Sur une note un peu plus légère, Madame Wong est quand même la fille de Bill Wong (oui, oui, les egg rolls). Une drop-out de l`Université McGill qui est devenue Maoiste par choix! Ca veut pas dire qu`on doit rire d'elle automatiquement, mais ca aide quand même un peu.

Votre Dévoué Ambassadeur a dit...

Hmmmm... pas tout à fait d'accord. "Une personne est morte par balles à Dawson", c'est une affirmation factuelle. "La tuerie est due à la loi 101", comme n'importe quelle affirmation d'un lien de cause à effet, est plutôt une interprétation. Évidemment, comme tu le sous-entends, les interprétations ne sont pas toutes également justes, et je t'accorde volontiers que certaines peuvent être tellement erronées qu'elles en deviennent ridicules.

Toutefois, la censure devrait se limiter à l'auto-censure, et l'auto-censure devrait être inspirée par la crainte de se couvrir de ridicule plutôt que celle de recevoir un blâme des autorités politiques (ou, pire, d'être mis en prison). Si certaines questions sont telles qu'elles ne doivent pas être posées, ce doit être parce qu'on y a déjà apporté une réponse, pas parce que la société ne tolère pas qu'on les pose.

Sinon, ben, demandez-en des nouvelles à Elif Safak: Une des figures montantes de la littérature turque contemporaine, accusée (y'a des procédures légales, je veux dire) d'atteinte à la réputation de la Turquie à cause non pas de ses propres déclarations sur [les événements de 1915/le génocide arménien], mais bien de celles d'un des personnages de son dernier roman. Le fait qu'elle soit enceinte jusqu'aux yeux n'a pas découragé certains de suggérer le plus sérieusement du monde qu'elle soit lynchée, et il est certain que certains tenteront de passer à l'action.

J'exagère? Bien sûr, je serais surpris que Jan Wong se retrouve avec une balle entre les deux yeux demain matin. N'empêche qu'une telle culture de l'intolérance, qui tend à se développer autour de certains thèmes et certaines questions en particulier ("l'honneur national" étant un exemple fort commun), n'apparaît pas par génération spontanée, du jour au lendemain. Ce n'est pas non plus quelque chose qui est inscrit dans le code génétique de certaines cultures. C'est une attitude qui s'incruste parce qu'on l'a laissée croître, et un bon jour on réalise que "either you are with us, or you are against us".

Ben moi, j'aime mieux la tuer dans l'oeuf. C'est précisément pourquoi, si l'interprétation de Wong est si évidemment erronnée, j'aimerais bien voir l'élite intellectuelle québécoise (si une telle chose existe) se ruer pour m'expliquer pourquoi Lortie, Lépine, Fabrikant et Gill sont tous le produit de la société qui prétend être la plus pacifiste d'Amérique du Nord. Parce que la réponse ne me saute pas aux yeux, et que de se limiter à une série de "Ben, tsé, hein, on est pas des méchants, franchement!" accompagnés d'appels à la censure, ça risque surtout de conforter les sbires de Jan Wong et Diane Francis dans leurs convictions haineuses et leurs délires de persécution. Et leur intolérance n'est certainement pas plus acceptable que la nôtre.