08 octobre 2006

Remoulure

Il y a les remakes, qui réinterprètent une oeuvre passée pour profiter de sa popularité. Il y a les remixes, qui réarrangent une interprétation passée pour lui donner une nouvelle sonorité. Eh ben moi, je vous offre une remoulure, qui consiste à réécrire un post tiré d'un autre blogue, à le passer à la moulinette pour en exposer le potentiel gâché, dans la forme et dans le fond, un potentiel gâché par... eh bien, je sais pas trop quoi. Probablement des coins tournés trop ronds. Anyways, je m'exécute, bien sûr, mesquinement caché sur les hauteurs de la vieille Constantinople, dissimulant une très haute opinion de moi-même sous un pseudonyme. Avouez qu'il fallait y penser.

Ainsi donc, comme je disais, l'original est tiré de Verstehen, un blogue québécois relativement connu (allez, quoi, il reçoit quand même quatre fois plus de visiteurs que le mien...) et dont objectif est de promouvoir l'image de l'intellectuel au Québec. Pas nécessairement une image positive, d'ailleurs. Non, il semble que l'auteure (Valérie Gagnon) s'emploie d'abord et avant tout à rendre les gens conscients que, même sur nos arpents verts et blancs, certaines personnes essaient de ressembler à l'archétype qui nous vient en tête quand on pense "intellectuel". En Loden. Genre Nouvel Obs'. Vous connaissez la chanson.

Alors voici ma version, ma remoulure. J'ai ajouté l'original un peu plus bas:



Jeudi après-midi, ligne bleue, versant snob de Jean-Talon. À courir d'un bout à l'autre de la ville depuis ce matin, je me prends à rêver d'une carte Sous-Terre Miles. Rien à faire. Rien d'autre que d'épier de ceux avec qui je partage le wagon, le crâne rasé de l'un, le bec de lièvre de l'autre, la lecture d'une troisième... Lecture? C'est vite dit. Un livre sur le tarot, plutôt, sujet duquel même Italo Calvino n'a pas réussi à tirer de littérature digne de ce nom.

De Castelneau. Me tournant le dos, elle en est à l'interprétation de la quatrième carte, celle par laquelle la divination se produit. On n'a pas idée de croire à de telles conneries.

Parc. Et si je l'abordais? Et si je lui faisais offrande de ma sagesse et de mes connaissances sur Descartes et le libre arbitre? Mon propre libre arbitre, incarné dans une réflexion profonde sur ses lectures, pourrait-il avoir un impact sur son destin? Qu'en dirait la quatrième carte de son tarot?

Acadie. Ma taroteuse est toujours là, n'ayant pas bougé d'une page, lisant à un rythme d'escargot (si tant est que lisent les escargots). Elle arrive probablement de Montréal-Nord ou de Saint-Michel. Elle se rend visiblement à Côte-des-Neiges. Le profil parfait pour chercher l'espoir d'une vie meilleure dans un paquet de cartes. Un paquet de cartes à jouer, pas de cartes d'affaires.

Outremont. Le libre arbitre est par définition l'enemi de la prédestination, elle-même la base sur laquelle repose le pouvoir divinatoire du tarot. Son choix de lecture est donc une profession de foi anti-cartésienne. Et si je décidais de l'aborder? Affirmerait-elle que mon action était dès le départ écrite quelque part entre les arcanes majeures et mineures? Comment pourrait-elle nier que c'est mon propre libre abitre qui a initié mon action? Et si mon libre arbitre n'était qu'une impression, qu'un masque finement ajusté sur un squelette de déterminismes?

Édouard-Montpetit. Incroyablement, elle n'a pas encore tourné la page. Je ne veux pas nuire à sa concentration, elle qui lit sûrement si peu. Je ne veux pas l'insulter, elle a probablement honte de son peu d'éducation. Je ne veux surtout pas enfreindre la règle qui dit qu'on n'aborde pas les étrangers dans le métro. C'est une règle non-écrite, un déterminisme social. Je me demande si Descartes aurait foutu Durkheim à la poubelle au même titre que les diseuses de bonne aventure.

Université-de-Montréal. C'est somme toute vrai, il est écrit je la quitte ici. En pattes de mouche dans mon agenda.


Voici maintenant l'original. Santé Canada recommende d'abandonner immédiatement la lecture si vous ressentez de la douleur au niveau des articulations ou du thorax:


Réflexions cartésiennes

Hier, j'ai dû beaucoup de déplacer dans la métropole. Donc beaucoup de réflexion sur le boulot et la vie.
Une femme lisait debout posée sur une porte de métro un livre sur le tarrot. J'ai eu la soudaine envie de lui dire quelque chose d'intéressant portant sur son livre. Je me suis ensuite demandé quel serait la conséquence sur cette femme qui, sans aucun doute, portait une attention parliculière à ce livre censé l'outiller à prédire l'avenir.
Penserait-elle que notre conversation arriverait à point et que ce serait pas un hasar, car sa destiné le dicterait? Est-ce que cela changerait tout le cours de sa vie? Se rappelera-t-elle un jour de la personne qui l'a accosté dans le métro pour lui dire quelque chose de profond alors qu'elle lisait un ouvrage sur le tarrot? Ne serait-ce pas en fait elle qui changerait sa vie en formulant cette croyace? Est-ce vraiment une croyace?
J'en suis venue à cette question existentielle qui hante les cartésiens : comment alors départir la question qui se divise entre la possibilité que nous soyons maître de notre propre destin et l'autre qu'il existe un destin dans lequel notre avenir est déjà dicté?
Je n'ai finalement pas accostée cette dame, plongée dans cette réflexion qui était peut-être le fruit du destin... peut-être tombera-t-elle sur ce blog. Question de la resituer dans le contexte, cette rencontre se produisit sur le ligne bleue.

2 commentaires:

Kely a dit...

These articles are fantastic; the information you show us is interesting for everybody and is really good written. It’s just great!! Do you want to know something more? Read it...:Great investment opportunity in Costa Rica: condo costa estate real rica, condo costa rica, condos for sale in costa rica. Visit us for more info at: http://www.jaco-bay.com/

Votre Dévoué Ambassadeur a dit...

Thank you for leaving a comment... Your comments are very important to us... Please hold the line for the next commentator to become available... Thank you for leaving a comment... Your comments are very important to us... Please hold the line for the next commentator to become available... Your comments are very important to us...