25 janvier 2007

Mes cinq choses à moi

OK, ça j'aime pas ce genre de chose, je l'admets d'emblée. Mais comme la demande tag vient d'un bloguiste qui a une forte tendance à avoir quelque chose à dire et qui n'a pas l'habitude de nous raconter qu'il est allé au gym, ou au lac, ou que la voisine est venue emprunter du sucre et mautadine que sa robe fait cheap, je vais m'y soumettre. Alors voilà, cinq choses que la plupart d'entre vous ne sait pas à mon sujet:

1) Mon nom. Vous ne savez pas mon nom
OK, cé jusse une joke, là...

1) J'ai déjà été de gagnant, au niveau de ma classe, d'un concours de dessins commandité par Desjardins. Je devais avoir dix ans et le dessin me représentait, moi, en train d'empêcher mon p'tit frère de se jeter devant un autobus scolaire en marche. J'ai encore le dessin et, quand je le regarde, je me demande vraiment pourquoi ils l'ont choisi. M'enfin, mon p'tit frère est encore en vie, ne s'est jamais jeté devant un autobus en marche et est plus frétillant que jamais, j'ai pas de quoi me plaindre.

2) J'ai une ligne simienne à la main droite. Selon les experts que vous consultez (pédiatres néonatalogistes ou chiromanciens), ça peut vouloir dire que je suis probablement soit dévoré par l'ambition, soit atteint de trisomie 21. Vous ai-je déjà dit que deux tiers des visites que reçoit ce blogue est composé de gens qui cherchaient le site web du magazine La Semaine sur Google? CQFD.

3) J'ai vraiment une très haute opinion de moi-même
Ok, ok, il faut quelque chose que vous ne savez pas encore...

3) J'ai déjà passé 48 heurs à Niagara Falls sans jamais voir les chutes. Je suppose que c'est digne d'une mention dans le livre des records Guiness. Essayez de battre mon record, ça me rassurerait d'en trouver de plus pathétiques que moi.

4) Dans la mesure du possible, je me paie un voyage en Asie à chaque semaine, habituellement pour prendre le thé dimanche après midi. Le plus beau jardin de thé d'Istanbul surplombe du haut d'une falaise l'entrée du Bosphore. De chez moi, c'est vingt minutes de bateau suivies d'une petite marche d'un quart d'heure sur le bord de la mer. Vue sur la vieille ville, petite brise maritime: Quand il fait beau, c'est absolument génial.

5) J'ai déjà fabriqué un mur de gnous. En visitant les bouquinistes du St-Laurent, je suis tombé sur un livre pour enfants sur les gnous (quand même surprenant de voir que presque tous les livres sur les gnous sont des livres pour enfants, comme si les adultes ne ressentaient aucune empathie pour ce qui semble être l'animal le plus déprimé au monde). Je n'ai rien de Martha Stewart, mais j'ai quand même réussi à découper toutes les images et les ai habilement juxtaposées pour couvrir un petit bout de mur. Quand j'ai déménagé, mon coloc' qui gardait l'appartement a eu tôt fait de faire disparaître le troupeau. Le bon goût des autres me perdra.

Et voilà, j'ai fait ma part.

3 commentaires:

Super Gab a dit...

Ton faux numéro 1... est tout le contraire de du mien. J'pourrais presque me sentir visé par une quelconque ironie!? ;-)

Anonyme a dit...

Ton vrai numéro 1...ben... merci! J'aurais pas frétillé longtemps après avoir recu un ''Bluebird'' sur la tronche :)

Votre Dévoué Ambassadeur a dit...

Eh non, pas de lézard, je ne faisais pas d'ironie. Mais j'avoue (information ultra-confidentielle, c'est pour ça qu'on a inventé les internettes) que Gabriel Moïse Comlan Dieudonné Joseph Labelle a littéralement deux fois plus de noms que moi. Si je me suis barré le numéro un, c'est donc par modestie par rapport à la longueur de mon... attribut...;-)