28 janvier 2007

Moi, si j'étais le boss...

Si j'étais le boss, j'irais directement au conseil municipal de Montréal (parce que si j'étais le boss, je ne ferais certainement pas de la politique municipale à plein temps) et je ferais adopter une motion qui dirait:

"Les gens originaires de Hérouxville sont les bienvenus à Montréal à condition de ne pas affirmer la supériorité de la race blanche, de ne pas commettre de crimes haineux et de ne pas participer à des opérations de nettoyage ethnique."

Vous aurez peut-être l'impression que c'est un message d'intolérance. En fait, c'est le contraire. S'ils ne sont pas racistes, ils n'ont aucune raison d'être choqués, non? Et pour les autres, il est plus que temps que quelqu'un mette ses culottes. Au cas où. On sait jamais. C'est le gros bon sens, il me semble.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Bien envoyé!
:)

Hérouxville veut garder une mentalité de type années 1950's. L'exercice des droits des minorités ethniques ne représente en rien un obstacle a l'exercice des droits de la majorité (le droit d'assimiler les autres n'est pas reconnu comme un droit collectif). J'en ai marre que le ''gros bons sens'' ait préséance sur la charte canadienne des droits de la personne.

Anonyme a dit...

Petit commentaire de Christopher Hall sur l'obligation, a Herouxville, de se montrer en tout temps a visage decouvert dans les lieux publics afin de faciliter l'identification : Pauvre eux autres... c'est pas drole a 20 degres sous zero...