23 janvier 2007

Projection

Depuis vendredi dernier, il y a des manifestations quotidiennes à Istanbul pour dénoncer la violence nationaliste, des milliers de gens qui mettent temps et énergie pour exprimer un point de vue largement répandu dans la société turque.

Depuis vendredi dernier, le site des nouvelles de Radio-Canada, probablement l'organe de presse francophone non-européen le mieux outillé pour la couverture internationale, a publié deux nouvelles à propos de la Turquie: "Un journaliste abattu" et "Un suspect arrêté". Depuis, plus rien.

J'en tire deux conclusions:

De un, j'ai enfin trouvé la réponse à cette horrible question que l'on m'a posée à quelques reprises au cours des dix dernières années: "Pourquoi est-ce que vous pensez que nous, les Turcs, sommes des barbares?"
Ça s'appelle faire de la projection.

De deux, si vous voulez qu'on entende votre point de vue partout dans le monde, n'essayez pas de vous limiter à une action politique légitime. Tuez quelqu'un.

[Mise à jour: OK, ça a pris du temps, mais ça a finalement été corrigé.]

Aucun commentaire: