05 mars 2007

Programmes

Je suis, vous savez, comme un de ces petits enfants qui se lèvent à cinq heures du matin et transforment la cuisine en champ de bataille dans le but de faire à leurs parents la surprise d'un gâteau qui, avec un peu de chance, n'aura pas causé d'incendie transformant la maison en perte totale --mais un gâteau toujours immangeable.

Sauf que mon gâteau à moi, il rêve de diriger le prochain gouvernement du Québec.

Oui mes enfants, mes amis, mes camarades, je veux parler de la soupe aux nouilles, de la soupe au lait, de la soupe aux pois et du potage équitable. Et je les ai ingurgités dans leur forme, oh! peut-être pas la plus visqueuse, mais certainement la plus aride: Les programmes politques.

Alors surveillez, dans les prochains jours, ma petite revue littéraire des programmes des quatres plus gros ("grand" est un bien trop grand mot) partis: ADQ, PLQ, PQ et QS. D'accord, je ne me suis peut-être pas levé à cinq heures du matin pour ce faire, mais je me suis quand même tapé à peu près 250 pages de couci-couça (ce qui, contrairement à ce que pourraient croire les Hérouxvillains, n'est pas un plat nord-africain).

Comme disait l'autre, j'te jure, Antoine, ce que j'ai fait, aucun enfant ne l'aurait fait.


2 commentaires:

Christian Aubry a dit...

Finalement, les programmes des partis, c'est comme des logiciels libres. Presque personne ne lit le code source, mais on se rassure en sachant que de rares énergumènes ont du temps à perdre pour le faire à notre place :)

Ami Calmant,
--
C.A.

Anne O'Neam a dit...

Au vu du résultat tout frais des élections, il aurait été souhaitable que plus d'énergumènes fassent le même effort.
D'un autre côté, je ne suis pas certaine que l'alphabétisme soit une condition sine qua non pour obtenir une carte de membre de l'ADQ, ce qui expliquerait bien des choses.